2010-Limoges shakedown

L’idée de départ était de se retrouver à Limoges à 4 autos pour tester nos merveilles… hélas, ça ne s’est pas vraiment passé comme ça…

Bon alors, il y a quelques semaines, on se dit :

Nico – On ne ferait pas des essais avant le MCH pour tester ces autos neuves?
Fred – Ah ben si mais où?
Yves – Moi j’sais m’sieur, moi j’sais m’sieur ! !!
Nico – T’en penses quoi Fred?
Fred – Laisse moi réfléchir
Yves – Mais vous m’écoutez? Moi j’sais, moi j’sais, on va aller dans le Limousin
Nico – Mais oui bien sur, et pourquoi pas à Limoges pendant que tu y es !
Fred – Il en dit des banalités le petit, le Limousin, et pourquoi pas Limoges !
Yves -…

Je vous passe les détails de la suite des échanges,
toujours est il que nous décidons d’une virée Limousine.
Serons présentes la 104ZS, la TR4, la MGB et l’A112.

Limousine Party moins une semaine : la 104ZS est forfait, embrayage mort.
Limousine Party moins 6 heures : la TR4 est forfait, on ne sais pas trop ce qu’elle a.

Ah le bonheur des vieilles caisses…

L’A112 trépigne d’impatience à Limoges,
n’écoutant que mon courage, je vais au garage.

Et puis la MG est toute prête à partir.
Arrivée au garage. Euh, on avait dit prête hein… bon à peine le temps de se faire un café, c’est prêt.
On vire le superflu, et zou, ça roule !

Et là, pendant 300 bornes on n’a pas arrêté de se dire
« Qu’est ce qu’elle marche ! Ah ouais, bien plus fort que le coupé »

Et bon, après tout, les essais c’est pour essayer si ça passe !
Et ben ça passait pas.

Après 20 bornes avec le moteur qui fait clong clong, on a fini par s’arrêter.

A un moment on se demandait si ce n’était pas le collecteur d’échappement,
Hugo, le copilote, en fin mécano s’empara de la pelle à neige
pour coller des grands coups dans l’échappement,
et là le diagnostic tombe « Nan c’est pas ça »

Bon on appelle Olivier, qui fait un diagnostic plus précis
au téléphone, bielle n°1 cassée.

Remarquez bien, il y a un seul truc que je n’avais pas fait sur cette auto.
Bon ben maintenant je sais ce que c’est.
C’est ça le charme de l’Anglaise, elle te dit
« Tu es mal préparé, tu as oublié ça, regarde » et boum, bielle cassée.
Merci ma MG.
A ceux qui me demandaient « Mais pourquoi avoir repris une MGB? »
Voilà la réponse, avec la deuxième, j’ai un moteur d’avance !

Donc rapatriement dans un petit garage bien connu

Sinon je recommande chaudement (-11°) l’établissement les 5 routes à Parnac.
J’aime autant vous dire, Parnac, c’est pas l’arnaque.
2 repas complets, 22€.

Le truc avec Hugo, c’est qu’on a tellement tout eu en bagnole,
que ça ne nous met même plus de mauvaise humeur ce genre de truc,
on a bien rigolé en attendant le dépanneur.

La MG se drape alors dans son orgueil, et nous on va se draper la viande dans le torchon après avoir gouté des trucs que,
franchement l’esprit d’équipe, ce n’est plus ce que c’était !

L’hotelier a beau faire des efforts en nous fournissant de la couvrante Vert viper,
l’esprit n’y est plus pour ce soir !

Le lendemain, nous sommes des hommes neufs,
à peine le temps de se faire 500g de St Nectaire trempés dans le café,
(Avec Fred qui dit toutes les 7 secondes, « bon on discute ou on roule, mais tu vas voir qu’il va finir le fromage »)
les armes sont sagement alignées, comme à la parade !

Le régional de l’étape peaufine ses derniers réglages, donne les ordres et se met en situation de course !
J’envie ses voisins, habiter en face de chez Mickey, c’est quand même distrayant.

On peaufine les derniers détails, notez que le chef s’est subtilement reculé pour être sur la marche,
ah ces Limougeots, ils ont toutes les ruses ! !

Nous héritons finalement de la blanche, mon copi fait le tour du proprio,
« attend y a même pas de baquets, il nous prend pour des touristes? »
Y a pas à dire, on est mal reçus.
Et c’est parti !

Un petit arrêt ravitaillement, notez comme Sebastien Loeb nous regarde avec l’air envieux.
C’est sûr c’est autre chose que sa C4 !

Puis Yves vient nous briefer sur le parcours, avec des indications très techniques sur le trajet « tu vas voir c’est joli »
Je vous laisse apprécier ça en live, ainsi que la découverte de la 356 par Hugo !

Et enfin, on part et ça roule, alors voici le moment de vous exposer mon point de vue sur cette région
que nous ne savons même pas placer sur la carte…

Le Limousin. Alors c’est beau, très beau, voire magnifique.
C’est désert et les routes sont atomiques.

Franchement, si j’avais su qu’on avait ça à 380 bornes de Paris, ça ferait un moment que j’y serais déjà allé user mes pneus.

Yves tu n’as plus le choix, TU DOIS ORGANISER UNE SORTIE LA BAS.
Moi je dis, la Lozère 2012, c’est le Limousin ! ! !

Deux petits aperçus de la région, bon OK le temps joue pour nous,
mais non seulement c’est beau, mais en plus les routes sont nickels,
et Limoges OK c’est à 400 bornes de tout,
mais en même temps, on n’est tous qu’à 400 bornes de Limoges…
Et 400 bornes, c’est vite fait !

Là dessus, il se fait faim, nous sommes arrivés au sommet du plateau de Mille Vaches,
dont le nom ne vient pas des milliers de vaches que nous croisons, il faut le savoir.
C’est quand même ballot.

Arrivés dans un bled, on se gare au milieu des sides-car et nous rejoignons le resto.
Elles claquent nos tueries non? (voir photos)

Nous ne reculons devant aucune dépense et nous savons apprécier la déco saisonnière et
une fois dans le resto, le menu défile, soupe, charcuterie, plat, fromage et dessert, vin & eau.
Attend c’est le minimum, 15€ quand même, ça fait 100 Francs, c’est de l’argent.

– Le chou farci là c’est normal qu’il accompagne de la viande?
– Ben oui, le chou c’est les légumes
– Ah ouais j’suis con.

Puis le chef vient nous raconter sa R8 Gordini et son abandon des rallyes après une chute de 20m…
Vraiment sympa, on a bien mangé, bien rigolé !
Et je recommande la visite des WC à la déco thématique

Bon c’est pas le tout, mais comme dirait Fred « On discute ou on roule? »
(bon là après le chou farci, il faisait moins le mariole hein)

Bon pour digérer, pas de grosse attaque, mais plutôt du culturel,
le plus vieux chêne du monde (il avait tapé dans le broc de rouge le Limougeot hein)

Et puis un petit arrêt dans un musée, enfin un musée, ce qu’il en reste…
et en regardant par les fenêtres, on a trouvé, une Sunbeam, 2 ou 3 américaines, et pour les plus courageux, une Beta Monte Carlo !

Nous quittons le musée pour un peu de roulage, étalonnage du trip de l’A112,
et on s’envoie une ZR du rallye de la porcelaine qui glissait comme de la neige Dromoise grâce au tapis de graviers sur la route.

Arrivés à l’étape, nous rejoignons l’Abarth :
– Bon les gars, cette première ZR en A112, c’était comment?
– Ben on sait pas trop, le cadenceur est tombé en panne de pile au bout de 300m

Ah ouais, ça promet pour le MCH,
je tiens d’ailleurs à mettre cette expérience en relation avec un dialogue entendu un peu plus tôt dans la journée :
– woputain elle est collée au bitume cette A112
– yvonpasvoirlejour
– Bon c’est clair, on fait dans les 15 premiers

Je vous laisse apprécier.

Le jour va se coucher, nous allons devoir rentrer à Paris, en abandonnant la petite MG aux bons soins du docteur Sgoub,
alors nous rentrons vers Limoges et nous croisons un bled au drôle de nom :

Et en guise de grand final, Yves prend le volant de la 356
et le pilote Limougeot sort la grosse attaque.

Bref, on a passé un top week end, un peu terni par les mésaventures de la MG à quelques semaines du MCH,
mais bon, on va régler ça vite fait et comme ça, elle aura aussi un moteur neuf,
et qui sait, peut-être quelques chevaux supplémentaires
maintenant que nous avons des adversaires motivés et préparés !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *