2010-Mas du Clos 911.net

Partis la veille de Paris avec 2 potes, l’un en 997S (Fred D) l’autre en 997 GT3 RS (Fred H), autoroute jusqu’à Blois, enfin jusqu’à 30km après Blois rapport à la concentration de Fred D qui nous a snobé la sortie comme jamais… Un petit break gastronomique (de 2h…)…

…et pour la suite il faut bien savoir que nous avons quitté Paris à 11h00 pour pointer au CH de l’hotel à 20H00… donc je vous laisse imaginer les routes qu’on a pris, c’est bien simple, les plus petites de la carte Michelin… A tel point que par deux fois nous nous retrouverons sur une route forestière, ce qui est désopilant avec la GT3RS… Il faut voir Fred H. s’extraire de sa 997S pour essayer de forcer la barrières de l’ONF pour bien comprendre l’ambiance… et des passages d’anthologie avec une magnifique compression qui a failli couter le train avant de la 2,4, et les 2 lames des 997…

Arrivés à l’hotel, nous retrouvons plein de membres du club911.net qui organisait la sortie, que de nouvelles têtes, nous dinerons tranquillement à l’hotel, et hop au lit tôt.

Retrouvage au petit dej, tout impatients d’en découdre avec ce circuit dont nous avions tous entendus parler façon « tu te rates t’es mort ». On file au circuit et le temps de trouver le code du portail, nous étions au paddock.
Plein de 911 de toutes les couleurs, de toutes les années, de tous les modèles, au passage je repère une autre 2,4s du coin de l’oeil rapport à l’arsouille programmée de longue date avec cette autre 2,4…

Temps gris, froid, plutôt de saison pour un mois de Novembre, pas de pluie.
Accueil sympathique & efficace du staff, belle organisation bien rodée, ça défile, un petit briefing plus tard, et la session du premier groupe s’élance. On les regarde du paddock et quelle que soit la direction dans laquelle on regarde, on voit des 911 qui montent et qui descendent de partout, ce n’est pas un circuit c’est un grand huit…
Les sessions de 20mn s’enchainent, pas de temps mort, un vrai plaisir.

Première session timide, tout est froid, la piste est humide, et franchement à certains endroits, tu te dis qu’il ne faut vraiment pas se rater si tu ne veux pas ajouter ton auto à la collection du musée façon compression de César par la fenêtre (du même musée), je note quand même le tour fait derrière le targa Orange en pneus de route et en suspensions pompavélo, ça valait le coup d’oeil, surtout à cette vitesse…

2e session, tiens quel hasard, une 2,4 blanche au gros cul (ailes larges comme la mienne) est juste là derrière, et puis là je ne sais pas ce qui s’est passé, mais ça a comme basculé dans mon cerveau, non c’est pas dangereux, oui c’est sec, et j’ai le championnat du monde des 2,4s à gagner moi ! Session d’anthologie avec l’autre pilote, dépassements répétitifs à tour de rôle, on ne lâche rien de rien l’un comme l’autre, à certains moments, on aurait du mal à caser un rétro droit entre nos 2 autos, ça glisse, ça arsouille, jamais je ne me suis marré comme ça en bagnole jusqu’au drapeau à damiers (la race des seigneurs dont je fais partie – 2,4s ailes larges – m’oblige à reconnaitre qu’il était devant au drapeau…). Nous rentrons au paddock hilares.

Puis les sessions s’enchainent et se ressemblent, grosses bourres, tout le monde est très clean en piste (à part nous deux hein)…
On dej très cool au restaurant du circuit, à nouveau, très bien organisé, puis la piste rouvre en open pitlane et les 3 groupes se mélangent avec bonheur, malgré les différences de niveau.

Pour avoir fait des sorties avec différents organisateurs, arriver à ce niveau de fluidité avec autant d’autos relève de la gageure. Alors félicitations au staff du club911.net qui fait un sacré boulot.
(enfin autant d’autos, je me comprend hein, avec tous les pistards qui passent plus de temps à bricoler qu’à rouler, finalement on n’est pas si nombreux en piste)

Enfin, départ tôt du circuit pour faire un crochet par Limoges avec Yves & son fiston venus nous faire coucou avec une 356 BT5, petit échange de volants au milieu, la 356 est super homogène, et même avec une puissance légère elle est super vive à emmener… et vif il faut l’être aussi au freinage ! (il faudra qu’on pense à remercier le mec qui a inventé les freins à disque). Passage dans le garage de Yves avec la 356, une 2,4s Orange et un spider Giulietta 1600, Yves est un mec qui n’arrive pas à choisir entre les anciennes et les modernes, alors il a résolu le problème avec des anciennes neuves…
Puis Yves & moi remontons à Paris dans la 2,4s.

Trajet de 400km qui aura permis de faire connaissance avec Yves, qui a déjà fait trois fois le Tour Auto, de lui vendre l’A112 de Antoine et Guillaume et de l’enroler pour le Monte Carlo 2011; au mas du clos, un autre possesseur de 2,4s Targa Orange voudrait aussi se joindre à nous dans une BMW 2002 Turbo Gp4…

Bref, journée bien remplie, plein de plaisir, de rencontres vraiment sympas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *