MotART #6 – Motart d’hiver – Le Perche

Après la mot ART d’automne en Normandie, il semblait logique de poursuivre avec une motART d’hiver.

Comme ça faisait un moment que JM nous bassinait avec le Perche, et ben on a dit oui et il a bien été obligé de se rendre à l’évidence, cette motart d’hiver aura bien lieu sur ses terres.

La dispersion géographique des membres ainsi que la durée allouée à cet évènement auront créé une sélection naturelle et ce ne sont donc que 7 participants qui prennent le départ de ce week-end :

  • Nico : Africa twin
  • Manu : Low rider S
  • Philippe : 1400 GTR
  • Hug : 1200 explorer
  • JM : volvo xc60
  • Napo : CVO
  • Thom : 1200 GSA

Vendredi :

Les 4 premiers prennent la route en début d’après-midi. JM aussi mais en volvo… (ça commence bien l’histoire).

Napo et moi nous donnons RDV à 18h15 angle Chanez, Molitor, Exelmans pour ensuite enquiller l’A13.

IMG_8674

IMG_8671

J’arrive sur place 45mn avant (j’ai un standing à tenir) et je m’installe en terrasse pour attendre Napo. Fait pas chaud quand même, en partant du bureau j’ai eu la flemme d’aller me changer aux WC et de mettre mon jean moto et de sortir mon cashmere… du coup je suis en jean avec un petit pull en coton.  Est-ce que j’ouvre mes sacoches pour tout sortir et m’habiller en attendant Napo ? J’hésite… oui, non, je sais pas… Tiens je vais aller pisser déjà. Et là j’ai la solution, vu l’espace des chiottes et leur propreté et ben, ça sera non, je vais partir comme ça.

Napo arrive à l’heure. Il met son GPS en marche, je branche mon coyote et on part, à l’heure.

3m, coup de patin. Ca continue bien tout ça, une bagnole tourne à droite mais à droite, y a Napo sur le CVO…. ils s’arrêtent à quelques centimètres l’un de l’autre mais ça va.

Et nous voilà sur l’A13. Je suis devant Napo. C’est dingue le monde ce vendredi soir… au bout de 3mn, je ne vois plus le CVO derrière. Je me dis qu’il va me remonter car je roule tranquille. Mais non… alors je me cale entre 2 voitures et j’attends. Je laisse passer pas mal de bécanes avant qu’enfin le CVO arrive. Tient c’est marrant il avait des lunettes jaunes Napo quand on est parti ? Il les a plus. D’un geste de la main, je comprends qu’il les a perdues en roulant. Il nous dira plus tard qu’elles se sont envolées et qu’il s’est donc arrêté, a béquillé et est allé les récupérer au milieu de l’A13. Je comprends mieux pourquoi j’ai attendu…

A13, A12, N12, on avance. Plus on s’éloigne, plus c’est fluide et plus ça caille…. il faut dire que la nuit tombe doucement et le thermomètre aussi (3-4 degrés). Arrêt ravito pour la HD et j’en profite pour ranger mes gants et sortir les chauffants. J’apprécie car sinon j’ai super froid aux jambes et un peu au torse, le cuir et le pull coton, ça suffit pas.

En repartant, le GPS de Napo ne se remet pas en marche. Pas grave j’ai la nav avec le coyote, on va se démerder. Sauf que, sauf que, le groupe parti en début d’aprèm vient d’arriver et commence à balancer les messages sur le whatsapp du groupe, « on est arrivés »

IMG_8673

…. « on va prendre l’apéro »…. « on prend l’apéro »…. et tous ces jolis messages restent à l’écran sur le tél donc je ne vois plus rien et suis incapable de savoir où on doit aller… impossible de faire glisser les notifications avec ces PUT… de gants de M….

Napo qui râle aussi après son GPS décide de se garer sur le bas côté pour voir ça. Il pile, en pleine nuit, à 1m50 d’un pauvre gars qui marche sur le bas côté et qui fait un bon colossal quand le CVO s’approche. Je pense qu’il s’en rappellera.

On remet le GPS de la HD et on repart. En fait à chaque fois que le moteur coupe, le GPS ne se remet pas en marche et il faut tout reprogrammer.

Les 40 derniers km ont l’air sympas mais il fait nuit noire, on ne croise personne et la buée envahit les écrans. Il fait entre -1 et 2 degrés, le petit flocon clignote à l’écran. La conclusion est sans appel : quel que soit le casque, quel que soit le pinlock, qui que ce soit qui te le monte, eh ben au bout d’un moment ça ne sert plus à rien…

De mon côté j’ai la moitié basse de ma visière remplie de buée mais ça reste correcte sur la moitié haute. Je baisse donc la tête au maxi pour voir à travers la partie haute. J’arrive avec un chouette mal de cou du coup….

On arrive à montilgeon sur la place de l’hôtel. Hug est en train de béquiller donc on arrive quasi en même temps. Eux de leur apéro chez JM et nous de Paris.

IMG_8685

On jette les sacs dans la piaule de l’hôtel et on rejoint le groupe à table. Resto sympa, Napo, assis devant le bar, voire debout dans le bar, fait office de sommelier. Il prend les bouteilles et les ouvre direct avec son canif…

IMG_8705

 

v

 

w

On part sur des bases saines avec une salade de ris de veau en entrée, quand même !

Et au dodo!

IMG_8683

Samedi :

Réveil aux aurores avec Hugues… je vais dans la sdb, je regarde par la fenêtre ??!!… les motos sont gelées, les selles toutes blanches !

IMG_8684

Ben ouais c’est une motart d’hiver. Mais me reviennent les mots de JM la veille « Y gèle jamais ici ! »…

Petit déj à l’hôtel, on retrouve Napo et Philippe qui  ont un peu trainé ce matin et dont on apprend après le p’tit déj qu’ils ont encore l’étape douche à faire. Du coup on part avec Hug chez JM, ils nous rejoindront après.

Arrivés, le JM est tout stressé, on a 15mn de retard sur le planning de la journée, ça part mal.

 

Faut dire vu leur p’tit déj à eux, pas étonnant…

y

z

Spé la douche chez JM…

x

On sort les bécanes du garage, tout le monde s’équipe et on part. Petites routes sympas, bucoliques même, mais rythme tranquille il a « presque gelé »… Ravitaillement à la station service pour les petits réservoirs.

Ce sera la première bonne rigolade de la journée. Napo est parti gonfler ses pneus à 100m de nous. Et on le voit gesticuler, hurler, s’énerver…. on est tous morts de rire…

Il finit par avoir l’assistance d’une bien gentille dame pour l’aider. En fait le tuyau du gonfleur ne tient pas dans sa valve et dès qu’il se relève pour aller gonfler le truc saute. On aura bien rigolé.

26

 

25

Enfin moins que quand il aura essayer de remettre ses gants dont la doublure s’est fait la mal et qu’il n’arrive pas à remettre. « PUT de Bord…. des gants à 250€.

27

Napo, merci pour ce moment !

Et on reprend la route.

Au bout de 50 bornes, arrêt et Philippe descend de son bestiau pour s’apercevoir qu’il a une sacrée fuite sur le côté droit. Carénage salopé, chaussure droite luisante, garde boue étrier, il y en a partout. Les mécanos du groupe commencent à chercher et finalement on se rend compte que quand il accélère, le liquide de refroidissement se barre par le radiateur directement sur la fourche. Verdict sans appel ; Radiateur percé.

IMG_8706

18

21

20

i

h

Nico essaye de démonter le carénage et pendant ce temps on va boire un café et on demande aux autochtones s’ils n’auraient pas du liquide de refroidissement. Eh ben si, René en a dans son coffre justement. Merci M’sieur !

19

22

12

23

b

a

30

Bon en fait cela n’aura servi à rien car le circuit de refroidissement est scellé donc on ne peut rien faire. Quelques coups de fil plus tard, le garage KTM le plus proche accepte de prendre la moto. On scinde le groupe en 2 car JM est hyper stressé, il a réservé le resto pour 12h30, il reste 2h de route on est grave à la bourre etc….

On file donc chez Katoche avec Philippe, Hugues et Manu, les autres filent vers le resto.

IMG_8691

Le mécano essaye de regarder rapidement l’engin mais bon, rien à faire, la moto restera là. On répartit les affaires de Philippe dans les top cases, je l’embarque en passager et on repart vers le resto. Pour nous une bonne partie de la route se fera par la nationale car on doit rattraper le temps perdu. La fin de matinée sera du coup moins rigolote.

On finit par arriver dans le bled du déj et on tombe sur une place où on ne voit pas les motos des autres ? 3 restos sur la place : un kebab, une pizzeria et une crèperie. Ca doit pas être là, JM a dû réserver un chouette resto à priori ?

Ah si, c’est la crèperie ??!! Bon p’têt qu’elle est top….

Ben, nan, elle est pas top. Ce sera ma première complète servie faite de la veille avec des carottes rapées dessus….

On termine vite de manger, en plus ils ont un problème de canalisation dans leurs WC on dirait , bref on se tire.

IMG_8692

L’aprèm sera bien plus sympa que la matinée. On roule tous ensemble, pas de panne. Jolies routes. On s’échange les machines histoire de voir sur quoi roulent les autres. Du coup le rythme est un peu différent, entre ceux qui sont moins à l’aise que sur leurs machines et ceux qui artillent pour voir si un low rider ça marche ou pas, c’est un peu différent.

l

24

J’en profite pour retester l’Africa. Finalement ça m’aura plus plu que la dernière fois même si je reste convaincu qu’en terme de confort de suspensions, rien ne vaut mon GSA… Du coup Philippe en profite pour essayer la BM avec Nico derrière. Au bout de 30mn Nico s’est fendu le dos sur le top case et on rechange J

Bon la conclu c’est que pour tenir la HD faut bien serrer ses coui… dessus et ça envoie !

1

On roule tout l’aprèm jusqu’à faire une pause chez le chocolatier du coin. On remplit les valoches de plaquettes de choc et on termine cette première journée chez JM devant une ou deux bonnes bouteilles et le match de rugby. On termine toutes les terrines qui se présentent devant nous ! Il ne restera rien à JM. Pas sûr qu’il nous ré-invite à ce rythme…

f

g

IMG_8694

k

IMG_8703

IMG_8700

Pour le dîner, JM se rattrape avec une belle adresse. On ira en auto, ce qui nous semble plus prudent. On part avec notre nez rouge (Philippe) qui en plus a peu roulé aujourd’hui. Très bon dîner, produits de qualité, bon pif, on oublie rapidement la crêperie moisie !

Retour à l’hôtel, dodo !

IMG_8704

Dimanche :

Bon alors ce coup-là, c’est plutôt Hugues et moi qui sommes à la bourre pour le petit déj. Il faut dire que le temps n’incite pas à s’activer. S’il ne gèle jamais dans le Perche (à part la nuit dernière je veux dire), et ben il flotte quelquefois, dont aujourd’hui.

On prend le petit déj tranquillement puis on grimpe dans la volvo pour rejoindre les brêles restées chez JM.

Tout le monde s’équipe car le beau temps c’était hier et  on part.

Philippe sort THE veste ??….

3

On part d’ailleurs un peu moins vite qu’hier bizarrement, ça glissouille un poil dans certains virages. Autant dire qu’aujourd’hui, chacun garde sa propre monture, on ne s’aventure pas à essayer des trucs exotiques. Je reste un moment en deuxième position derrière JM et j’apprécie la grande bulle du GSA quand je vois les bouses qui volent devant et viennent s’écraser sur la bulle.

Avec le p’tit cul de danseuse de la nine-T, JM a le dos complétement repeint de terre, bouse et on ne sait pas trop quoi d’autre d’ailleurs.

IMG_8712

Petit stop dans un bistrot en milieu de matinée. Le café est le bienvenu. On voit arriver une sportive sur le parking, « un copain avec une chatte » diront certains 🙂

m

Bon Philippe nous redonne un cours sur le look improbable, après avoir envoyé des centaines de textos de 10 bornes…

10

4

Et on repart. Arrêt dans un bled près de l’autoroute. Ah oui y a un truc qu’il faut savoir : Manu ne sait pas faire une motART en entier. Faut toujours qu’il arrive après ou qu’il parte avant, il a un truc avec ça….( tu me diras là il prévoit de faire la prochaine en Dacia … nan parce que les Alpes c’est trop loin, ça tourne etc… mais c’est un autre sujet 😉

JM nous trouve un chouette resto pour le midi. Belle auberge sympa. On lui pourrit un peu son entrée avec nos frusques de pluie pleins de boue qu’on étale un peu partout mais le taulier est plutôt sympa ! C’est là que JM se rend compte que ses aérations de casque sont pleines de boue… enfin on croit que c’est de la boue…

o

p

q

r

s

u

Puis après le resto on quitte JM qui va faire la sieste et on se dirige vers Paris avec le reste de la troupe. Comme d’hab on se sépare à 50 bornes de Paris entre ceux qui doivent aller chercher un X11, ceux qui visent l’ouest et ceux qui visent l’est. On n’arrivera jamais à rentrer tous ensemble, y a un truc avec ça aussi….

Avec Hugues on file direct à la station-service pour nettoyer les brêles qui sont franchement crados.

8

9

IMG_8676

Et c’est le retour à la maison.

Un bon week-end, des belles routes (qui mériteraient d’être faites à une période plus clémente, le printemps par exemple….) et encore de bonnes rigolades et de bonnes bouffes (à part cette put… de crêpe…)

Bon, on apprendra fin mars que la Kawa est toujours abandonnée chez KTM dans le Perche, on serait pas étonnés qu’elle y finisse ses vieux jours….