MotART #4: Morvan – Jura

La MotART #4

Comme tous les ans, tout le monde attendait l’édition de la motART avec une impatience grandissante.

Sur une idée de Manu me semble-t-il, décision avait été prise de partir le jeudi soir au lieu du vendredi d’autant que le trajet qui nous attendait était quand même long : Paris (ou Région lyonnaise pour certains) puis Avallon et Le Jura.

Finalement, comme on est de grands enfants, on ne pouvait plus attendre et le premier RDV a finalement été fixé le jeudi midi, 13h précisément à la station Total de Villabé sur l’A6.

Jour 1 :

Alors d’abord, partir propre c’est important, question de standing quand on pilote la meilleure moto du monde….

IMG_3563

Départ du Perreux à 12h03 pour moi (j’aime pas être en retard),

IMG_3565

arrivée à Villabé à 12h32, bon je me gare où pour attendre mes comparses, la station est en travaux ?

Ah ben en fait je vais me garer à côté d’eux, le prospect et l’appli sont déjà là avec leurs vaillantes montures (F800gt et RT1200. Avec mon GSA, ça fera déjà 3 BM….) Le temps de descendre, d’enlever mon casque, voilà Nico, non pas sur le R1 mais sur son Africa flambant neuf ! Bon personne n’y croyait au R1, et pis de toute façon il n’a déjà plus de pneus.

Quelques minutes d’attente, le temps de faire de belles photos des motos sur le chantier de la station devant Ie hangar Ikea et voilà le VP sur son K16 (BM : 4 / reste du monde : 1)

IMG_3568

IMG_3566

IMG_3567

« Salut les gars »

« pffffft ! pfffffft ETEINDRE LA MUSIQUE »

Nous ne sommes que 5 à partir de Paris en milieu de journée, Hug et Napo nous rejoindrons ce soir. On s’habille et c’est parti pour la motART 4 !

Quelques km d’autoroute et on sort, on traverse la forêt de Fontainbleau (pleine de dames…) pour arriver au resto que Nico a réservé la veille le long de la seine à Vulaines sur seine « L’anneau de Mallarmé ». L’idée étant de démarrer ce raod-trip par une bonne bouffe en extérieur. Manque de pot, l’endroit a été touché lors des récentes inondations et la terrasse n’est pas accessible car ils refont l’électricité. Tant pis on mangera à l’intérieur :

Le VP : vous avez du Coca zero ou du light ? Ben non on a du vrai coca….

Bon on se rattrape sur le boufffe : Ris de veau, entrecôte, on démarre light.

IMG_0176

IMG_3571

IMG_0034

On reprend ensuite la route à travers la forêt, Nico, le VP et moi devant.

IMG_3570

A un moment plus personne derrière, c’est ça la motART, chacun roule à son rythme et de temps en temps, il faut s’attendre.

IMG_3572

1,2,5,10mn mais ils font quoi ? Le VP décide d’aller prendre de l’essence à 5km de là en attendant. A son retour, le groupe est reformé.

IMG_0167

IMG_0171

« On roule ou quoi ? »

« pffffft ! pfffffft ETEINDRE LA MUSIQUE »

On attaque ensuite les petites routes. On navigue au Tom Tom sur le mode sinueux.

IMG_3604

Le parcours est génial pour l’Africa et pour le GSA. JM finira par se plaindre du poids de son bestiau et de son fessier. Secoué dans son appart à roulettes, il faudra s’arrêter plusieurs fois pour soulager sa vessie…

Alors la route entre Paris et Avallon par les petites routes sinueuses spéciales motos c’est super mais, car il y a un mais, si on traverse des dizaines de patelins, tous plus jolis les uns que les autres, aucun ne semble être équipé de ce qu’on appelle un « bistrot » ou bar, buvette, café, comptoir, estaminet, gargote, troquet… or rouler ça creuse. On tourne en rond dans un patelin, on s’arrête checker le GPS et un taxi local qui nous voit en galère s’arrête :

– je peux vous aider les gars, vous avez l’air paumés ?

– on cherche la buvette indiquée à l’entrée du village mais on ne la trouve pas

– faites demi-tour puis à gauche et c’est derrière le grand bâtiment au bord de l’étang.

Effectivement, on trouve l’étang et la guingette.

IMG_3573

IMG_3575

Le VP : vous avez du Coca zero ou du light ? Ben non on a du vrai coca….

On repart ensuite pour le dernier round de cette journée qui nous amène à Avallon au Moulin des Ruats. Superbe route, forêt, rivières, champs de blé, dénivelés…

On arrive à l’hôtel en premier, le groupe des lyonnais n’est pas encore là.

« C’est chouette ici ! »

« pffffft ! pfffffft ETEINDRE LA MUSIQUE »

IMG_3600

 

IMG_3576

On s’installe dans nos chambres, petite douche car il a fait bien chaud aujourd’hui et les vêtements de moto sont bien lourds en général. D’ailleurs c’est ma première sortie avec mon nouveau jean étanche. Qui dit étanche dit l’eau ne rentre pas, mais le pantalon ne respire pas non plus….

Et on investit la terrasse le long de la rivière qui s’appelle « le cousin ». Très chouette, bel endroit, « bucolique » dirait le prospect !

IMG_0153

 

L’appli rentre ses chiffres…

Après la 2ème bouteille de blanc, vroummmm ! Ah ! les lyonnais arrivent. Le roumain avec son nouveau triple black (merci les voleurs !) et Guillaume sur son avion de chasse, le S1000RR. Rien qu’à la voir dessus, j’ai mal pour lui… mais bel engin ! (BM : 6 / reste du monde : 1)

IMG_3592

IMG_3593

Le temps pour eux de s’installer et pour nous de descendre une nouvelle bouteille, vroummmm ! Hug arrive tout sourire, content de faire sa première sortie avec son Explorer (BM : 6 / reste du monde : 2). Il aura juste défoncé son pantalon de pluie qui arrive en lambeaux.

IMG_3597

IMG_3580

IMG_3578

IMG_3577

Chambre pour Hug, bouteilles pour les autres et on attend Napo qui vient avec une surprise…. On a vu une photo de Triumph, on a parlé de MV Agusta mais à part Nico, personne ne sait avec quoi il vient.

Quelques verres plus tard : vabrouuvabrouuuplocplocploc… tiens v’là une moto, gros bruit ! MV ?

IMG_3598

IMG_0053

IMG_0170

Eh non, c’est finalement l’ancien CVO de Nico que Napo a racheté. Ils ont réussi à tenir le secret assez longtemps finalement J (BM : 6 / reste du monde : 3)

Et on attaque l’apéro, le vrai ! L’occasion pour nous de découvrir Victor et s copine Allison. On découvre aussi madame Rossi, la taulière qui ne veut pas que ses menus sortent sur la terrasse car ils prennent l’humidité et ils gondolent…

Bon ok, on choisira dedans c’est pas grave. Ben oui hein, si les menus ne sortent pas, on comprend vite que les assiettes non plus…. Seules les boutanches ont droit de cité sur la terrasse.

IMG_0047

IMG_0046

IMG_0045

IMG_0042

IMG_0041

IMG_0040

IMG_0038

IMG_0035

IMG_0036

IMG_0032

IMG_0030

IMG_0028

IMG_0027

2 menus, 2 foie gras, 4 escargots, 1 pavé de bœuf, 5 ris de veau, 1 filet de St Pierre (c’est qui le traître ?), 3 assortiments de fromage, 1 découverte sucrée et un dessert plus tard, nous revoilà sur la terrasse pour les digeos.

L’ami Victor nous concocte de bons mojitos et finit par se joindre à nous avec Allison pour finir la soirée, madame Rossi étant partie 😉

On finit nos verres et tout le monde part se coucher, demain on a de la route jusqu’au Jura….

Jour 2 :

Réveil vers 8h30.

IMG_0031

IMG_0172

copieux petit déj qui permet d’observer les habitudes de chacun : 2 œufs à la coque pour Napo, des mouillettes au Jambon pour Manu….

IMG_3583

IMG_3581

IMG_3589

IMG_3588

IMG_3587

IMG_3586

IMG_3585

IMG_3584

IMG_3582

Serveuse bien gentille qui nous dira que c’est la première fois qu’elle voit des motarts pas tatoués ! (merde à force je sais plus écrire motard…)

On rend les piaules, on paye la note. Petite soirée, 11 bouteilles à 9, sans compter les digeos….

Bien sûr, Madame Rossi n’est pas là pour discuter d’un éventuel tarif préférentiel.

IMG_3590

Chacun charge son mulet, et au bout d’une demi-heure de prépa, tout le monde est enfin prêt. Pour économiser le fessier du VP, on va naviguer au Trippy et pas au Tom Tom, on espère ainsi trouver des portions plus roulantes.

IMG_3596

IMG_3595

IMG_3594

IMG_3591

IMG_3601

IMG_0197

IMG_0202

IMG_0195

IMG_0194

IMG_0163

IMG_0048

IMG_0055

IMG_0054« C’est bon on y va ? Tout le monde est prêt ? »

« pffffft ! pfffffft ETEINDRE LA MUSIQUE »

Premier arrêt essence. C’est toujours un grand moment. Personne n’est au même niveau donc tout le monde ne fait pas le plein donc on s’arrêtera plusieurs fois par jour.

IMG_3607

IMG_3606

Roulage sur les petites routes de campagne, très sympa.

IMG_3651

IMG_3608

IMG_3652

IMG_0204

A un moment, Nico me propose l’essai de l’Africa DCT.

Alors premières impressions : bon elle est belle, ça c’est clair. Par contre cette selle…. Une misère. Ca me rappelle ma vieille Africa de 1994, une planche. Et pis, c’est strange de ne pas avoir d’embrayage, ça surprend un peu et ça effraie en même temps.

A l’utilisation, c’est assez sympa, joli bruit, vif, maniable. Forcément à côté du GSA… mais quand même, un peu de mal à s’habituer sur les quelques kilomètres essayés.

IMG_3610

IMG_0052

IMG_0049

Quand on descend pour s’arrêter boire un café, Nico me dit « T’as vu que t’as pas de frein arrière ? » Ben nan, j’ai rien vu, je ne l’utilise jamais vu que c’est couplé avec l’avant.

Et on commande : cafés, Perrier…

Le VP : vous avez du Coca zero ou du light ? Ben non on a du vrai coca….

Pendant cette pause, Napo nous trouve le resto du midi. Cette mission lui a été confiée suite à nos déboires de l’an dernier lors de notre dernier resto où on avait mangé des hamburgers à la fausse viande…

Il nous trouve un chouette endroit près de Beaune. Le bistrot du bord de l’eau à Levernois. Très chouette cadre et bonne bouffe. Grosse chaleur ce midi, on sent bien le jean étanche, c’est un grand bonheur…

IMG_3611

IMG_3612

IMG_3614

IMG_3613

IMG_3615

IMG_0160

J’en profite pour appeler mon concess BM et lui raconter mon histoire de frein arrière. Faut purger, ça arrive sur ces motos on ne sait pas pourquoi mais parfois une bulle d’air entre dans le système. Recherche sur internet, lente on est en province…., mais je finis par trouver un atelier MBK à 5km du resto.

Allo, je peux passer pour une purge ? Oui passez quand vous voulez. La province quoi…. Nan parce que si je ne me sers pas du frein arrière, savoir qu’il n’existe pas me gène un peu, surtout si on fait le jura…

Je m’éclipse donc au moment du café pour aller à l’atelier. Problème réglé en ¼ d’heure, 14 euros, nickel. Et je retourne au resto où je retrouve mes comparses allongés dans l’herbe à m’attendre.

« C’est bon ils t’ont réparé ça ? »

« pffffft ! pfffffft ETEINDRE LA MUSIQUE »

On s’équipe et c’est parti pour rejoindre Salins les bains, notre étape des 2 prochains jours.

L’après-midi est sympa, grand beau temps, le groupe roule à son rythme, les plus rapides devant, les autres derrière. Parfois le groupe se distant (car certains se trainent salement la bite !) et les premiers s’arrêtent pour attendre les autres.

IMG_3620

On longe le canal de bourgogne, magnifique avec son eau en pente !!!! Napo en profitera pour repérer un resto qu’il se met sous le coude.

Le groupe s’étire encore et étant au milieu à ce moment là, je m’aperçois que notre organisation est vraiment top. A un moment, plus personne dans mon retro. Je roule jusqu’à la prochaine bifurcation et je m’arrête. J’attends les autres. On repart ensemble et à la bifurcation suivante, Napo nous a attendu à son tour et on repart ensemble. Bifurcation suivante, on récupère Guillaume qui a aussi attendu et du coup, petit à petit, le groupe se reforme.

On arrive à Salins les Bains après une très chouette aprèm.

« C’est ici qu’on dort ? »

« pffffft ! pfffffft ETEINDRE LA MUSIQUE »

La maison louée est top. Plein centre ville mais grand jardin à l’arrière, on se croirait à la campagne.

IMG_3641

IMG_3638

IMG_3637

IMG_3636

IMG_3626

IMG_3624

IMG_3622

IMG_0178

IMG_0155

Chacun prend sa piaule (Nico celle de 46m2…) et décharge ses affaires.

IMG_3639

IMG_0177

C’est le moment que je choisis pour retirer ce jean étanche qui m’étouffe. Autant quand je roule c’est top, autant dès qu’on s’arrête c’est l’angoisse. La doublure est tellement collée à la peau que je manque de me casser la gueule en retirant la première jambe. En fait je suis trempé sous mon futal…. Je saute dans la douche et j’enfile un short.

Visiblement, Guillaume alias l’ange de la route, a eu chaud aussi…

IMG_3621

Nico a foncé à la boucherie pour assurer le bbq du soir. Le VP commande 15 croissants à la boulangerie pour le lendemain. Avec Hug on part en repérage dans le village pour trouver une epicerie pour acheter le reste (le pinard, pas besoin, on est venus avec des munitions). Rien en centre ville, il faut prendre les motos et aller au supermarché qui va bientôt fermer….

IMG_0166

IMG_0156

Le Roumain, Hug et moi montons sur les premières motos qu’on trouve (moi ce sera le RT de Manu) et on y va, en short….

Charbon, légumes, fromage, on trouve tout mais arrivé à la caisse on voit l’écriteau « passé le 1er juillet les sacs plastiques sont interdits ». Bonjour vous vendez des sacs ? Oui mais j’en ai plus….

Euh, le chariot est full et on est en moto…. Gentiment la dame nous donne quelques sacs plastiques qui lui reste.

On remplit les top cases, on attache le charbon sur la selle du RT et on rentre à la maison.

Le temps de faire tout ça, la seule bouteille de rosé a déjà disparue…. (salauds !) On attend que le fût de bière de 5l que Manu a apporté dans ses valises rafraichisse puis on attaque l’apéro au bbq.

IMG_3625

IMG_3626

IMG_0140

IMG_0114

IMG_0112

Diner très sympa dehors, température idéale, côte un peu trop cuite mais qui fait l’affaire quand même.

Le VP nous sort son dessert à 852 euros, l’Appli rentre le chiffre !

IMG_3633

Thierry a appelé et en fait il va nous rejoindre demain matin, envie de rouler !!

Aux 12 coups de minuit (à peu près), chacun regagne son pieu, demain on roule.

Jour 3 :

Mon compagnon de chambre a dû trop picoler, ça ronfle à tout va dans la piaule, donc boules quies. Réveil en sursaut le lendemain matin à 8h15. On a dit à Thierry de nous rejoindre vers 9h – 9h30, le connaissant il va arriver en avance, je ne voudrais pas qu’il soit à la porte.

En fait personne ! Regard à l’extérieur, c’était prévu hein, mais il ne fait pas beau. Il ne pleut pas trop voire seulement par intermittence mais nous n’aurons pas la belle journée d’hier.

Le Roumain descend chercher les croissants commandés la veille par le VP. Le geste est noble, mais il se trompe de boulangerie. On s’excuse pour l’autre… Vu le temps, on est moins rapides ce matin, on traine au petit déj. Thierry arrive vers 9h30 comme prévu et se joint à nous (BM : 7 / reste du monde : 3, score final !)

IMG_3635

IMG_3640

Comme on fait une boucle aujourd’hui, tout le monde laisse ses valises à la maison pour rouler plus léger. On garde l’essentiel, les affaires de pluie…

La balade commence tranquillement, jolies routes. On serpente entre les nuages, tantôt vers un ciel gris clair tantôt vers un ciel franchement foncé… Lors d’un rassemblement où on attend ceux qui « se trainent salement la bite », décision est prise pour tout le monde de s’équiper car le ciel devient franchement pourri. Thierry se transforme en poussin géant, Hug a pris 2 vestes de pluie et pas de pantalon… comme je vais enfin pouvoir tester ce jean étanche, je lui laisse le mien.

IMG_0200

Après quelques kilomètres, on se dit qu’on a bien fait, les premières gouttes arrivent. Le rythme baisse. Quelques virages en dévers, avec gravillons et boue nous rappellent que la surface de contact au sol est de la taille d’une timbre avec nos engins…

On en prend plein la poire, l’eau ruisselle de partout. Le jean étanche remplit bien son rôle, assez bluffant à vrai dire. J’aurais eu très chaud jusque là avec ce truc mais là, je ne regrette pas.

A un moment, un pow wow s’organise pour savoir si on va à gauche ou à droite. « pffffft ! pfffffft ETEINDRE LA MUSIQUE » . On scrute le ciel mais honnêtement, gauche ou droite, c’est aussi merdique…. On continue sur l’itinéraire initial.

D’un coup je regarde mon tableau de bord et je vois les gouttes d’eau qui ruissellent sur le câble de l’iphone, je m’arrête débrancher ce truc avant le court-circuit…

En traversant un village, je vois un drapeau suisse sur une maison. Je regarde les panneaux, ils sont devenus bleus, coup d’œil aux plaques d’immat des véhicules garés, pas de doute, on est passés en Suisse… sans même s’en rendre compte, pas de panneau de frontière, étonnant. Le doute n’est vraiment plus permis quand on passe devant les usines de montres, Jaeger, Blancpain…

On finit par arriver aux Rousses. D’ailleurs on se demande ce qu’on est venus faire ici, c’est moche ! Heureusement on trouve un resto sympa. A peine descendu de moto, le Roumain part s’acheter un pull au magasin d’en face, il sera suivi de près par Nico. Il faut dire qu’on a vraiment eu une matinée pourrie, on a tous froid. Du coup, quand le menu arrive, on part tous sur des plats estivaux : fondue, reblochonnade, morteau à la cancoillotte….

Le VP : vous avez du Coca zero ou du light ? Ben non on a du vrai coca….

IMG_3648

IMG_3646

IMG_3645

IMG_3644

IMG_3643

Arrivés au café, on sent bien que tout le monde est un peu lourd, n’a pas très envie de remettre ses fringues trempés et de ressortir rouler sous cette jolie pluie qui n’a pas cessée de tomber. La brume c’est joli quand on est dedans seulement.

Mais bon, on ne peut passer la journée ici, donc on se rééquipe. Pendant ce temps, l’appli continue à rentrer ses chiffres, imperturbable….

On se regroupe sous un auvent le temps que les derniers arrivent histoire de se protéger encore quelques minutes de la flotte. Le dernier qui arrive c’est…. François Hollande, belle crise de rire ! Napo, merci pour ce moment !!!

IMG_0201

IMG_0198

IMG_0148

IMG_0147

Et l’Appli sort du fromager avec ses 2 kilos de comté.

On repart en sens inverse, jolie route le long d’un lac, petits virages sympas. On refait la même route à l’envers en fait mais c’est très chouette. On se dirige vers Pontarlier histoire pour certains de se remémorer le Neige et Glace 2015. Une fois à Pontarlier Nico me dit « mais c’est pas là qu’on veut aller, c’est à Malbuisson » « pffffft ! pfffffft ETEINDRE LA MUSIQUE », ben alors faut mettre Malbuisson dans le GPS…

On fait le plein des bestiaux et on repart, on enroule bien sur le route de Malbuisson, bon bitume, chouettes virolos, sympa cette route. Et on arrive à l’hôtel du rallye.

IMG_3650

IMG_3649

« QUI C’EST QU’A LA PLUS GROSSE ?? » nous hurle une gonzesse avec sa culotte sur la tête. Pas de doute, c’est Napo, c’est donc sur le CVO que les minettes se font prendre en photo.

Malbuisson aussi c’est plus joli sous 1m50 de neige que l’été dans la brume… un café et une sapinette plus tard (ben oui faut pas déconner quand même !), le soleil pointe son nez. On ne l’avait pas vu depuis la veille alors se lève d’un bloc et on part rouler. Nico en profite pour essayer le S1000. A la sortie du bled, il visse comme un tartare et disparait de nos écrans…. La route est splendide et sèche ! grande ligne droite entre les sapins super vallonnée, on enquille à donf. Tellement qu’à un moment on perd le prospect et Hug. Ils se sont égarés après un feu et n’ont finalement pas pris la même route que nous. Après 20mn d’attente et avec un demi edge, on décide de se retrouver à la maison, ce sera plus simple.

IMG_0161

Napo essaye le scoot électrique, trop grand!

IMG_0150

IMG_0162

Là encore on termine par une super route pleins de petits virages très sympas ! Tellement sympas que Nico et l’Appli remontent pour recommencer. Les autres terminent doucement jusqu’à la maison où on retrouve le prospect et Hug.

On se gare et on installe un vieux brasero que Manu avait repéré dans un coin. On se démerde pour couper du bois et on a notre source de chaleur de la soirée.

On se penche sur le bar, il reste 13 bouteilles, pourvu qu’on tienne.

IMG_0134

IMG_3631

IMG_0107

IMG_0106

IMG_0105

IMG_0104

Andouillettes et Morteau au menu, avec quelques patates et une salade de tomates. Niveau dessert, on a claqué tout le budg hier donc nectarines…

IMG_0142

Ah, les 12 coups de minuit, au pieu.

Hug passe 25 minutes en réflexion avec son casque sur les genoux à essayer de rentrer la fiche de son intercom, peine perdue…. On verra demain.

IMG_0135

Jour 4 :

Réveil vers 8h pour moi. Le temps de boire un café tranquille, je vais chercher les croissants à la boulang en face. Ben avant 9h, y a déjà plus rien, mais que dalle. Il fait super beau ce matin, les groupes de motarts (merde motards) défilent dans la grand rue. Je fais la rue jusqu’au bout, pas d’autre boulangerie. Je vais éviter la patisserie à qui il reste 15 croissants de la veille, je vais aller à l’autre hein !

On rend l’appart vers 10h30 et on se prépare à partir. L’Appli me montre le compteur du RT : « c’est bizarre j’ai vachement perdu à l’arrière… »

IMG_3642

On retourne vers Beaune en reprenant la même route que 2 jours avant. On s’arrête faire le plein.

IMG_3653

C’est là que Manu se rend compte que son pneu est à la toile…. Tiens ça nous rajeunit de 2 ans cette histoire…  quand on redémarre, le triple black décide de se coucher…. Bon pas trop grave, un levier pété mais comme c’est une BM, donc un produit Premium Deutsche Qualitat, il se pète sur la fente prévue et le Roumain pourra donc finir le trajet peinard.

« Bon on y va ? »

« pffffft ! pfffffft ETEINDRE LA MUSIQUE »

Napo en a profité pour réserver au Bistrot du port, repéré 2 jours avant, le long du canal de bourgogne. On s’y installe en plein cagnard. Il fait très chaud, je ne suis pas protégé par le store, je cuis dans mon futal. Je sors ma caquette avant d’être brûlé.

IMG_3654

IMG_0144

IMG_0137

IMG_0143

Quelques escargots pour commencer…

IMG_0141

Le VP : vous avez du Coca zero ou du light ? Ben oui….  YEEEPEEEEEEEEEE !!!!

C’est ici que le groupe va se scinder. Faut dire il est 15h et on a encore des bornes pour être à Paris ce soir. Les savoyards et les lyonnais repartent vers Macon. Hug qui a un RDV ce soir, le VP qui veut ouvrir en grand sur le grand ruban avec son F4, Manu qui est à la corde et le propsect rentrent direct par l’autoroute. Nico, Napo et moi, pas pressés continuons avec le TomTom en mode sinueux.

On fait de très belles portions de route c’est super sympa, il fait beau, chaud, ça sent l’été dans les champs !

IMG_3657

IMG_3655

IMG_3656

Finalement on remontera jusqu’à Auxerre par les petites routes soit 2-3h de rab, histoire d’avoir profité au max du we.

On s’arrête faire le plein. Nico appelle Manu, bon ça va mais c’est chaud, le pneu se dégrade vraiment, faut pas rouler à plus de 100…. Sympa. Le prospect fait l’ange gardien, merci à lui !

IMG_3659

On se dit au revoir avec Napo et Nico car on décide de rentrer d’une traite même si on roule ensemble.

Au bout de 10 bornes, le panneau bouchon sur l’A6 qui incite à prendre l’A19 puis l’A5 confirme ce que me disait le coyote depuis quelques bornes donc je me sépare de Nico et de Napo et je rentre par cet itinéaire. Personne jusqu’au péage, cool. Le seul truc con c’est que j’ai mis mes bouchons d’oreilles tout le we et qu’au dernier départ sur l’autoroute je les ai oublié alors que c’est là que j’en aurais eu vraiment besoin car l’échappement du GSA fait un bruit titanesque !

Arrivé sur la francilienne, quelques gouttes arrivent mais pas trop donc ça va. Par contre tout est bouché. Heureusement en moto ça passe et c’est sur le coup des 19h30 que j’arrive à la maison en terminant peinard mes escargots du midi…

1210 kilomètres en tout sur ces 4 jours. Comme dirait le VP à ce rythme, dans 10 ans on se fait des we Thalasso en Relais & Château….

En tout cas, une fois encore, ce moment tant attendu aura rempli toutes ses promesses. Plein de bons moments, pleins de belles routes, rires & déconne à chaque instant « pffffft ! pfffffft ETEINDRE LA MUSIQUE » pardon j’avais oublié de fermer, un groupe soudé, et une grosse envie…… de repartir, mais grave !

La MotART d’automne on en parle ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *