MotART #1 – Morvan 2013

La plupart des membres du team ART sont également motards. Depuis un moment on avait envie de se faire une sortie 2 roues.

La date est prise, ce sera le week-end des 24-25 août. Pour la destination, la plupart viennent de Paris mais certains viennent des Alpes, il faut donc trouver un compromis, ce sera la Bourgogne et plus particulièrement le Morvan.

Manou sort ses cartes et nous concocte un super itinéraire pendant l’été et s’occupe des réservations d’hôtel (coupant ainsi l’herbe sous le pied aux optimistes qui voulaient aller camper, ce qui, finalement, ira bien à tout le monde je pense…)

Quelques jours avant, l’ivresse monte, chacun prépare sa monture, révisions, pneus, niveaux, habillement pilotes etc…

Présentation des participants :

Nico : Harley Davidson 1580 Dyna street bob
Guillaume : BMW R 1200GS
Hugues: Honda Varadero 1000
Manou: Honda CBX 1000
Manu: BMW 1200 RT
Thom: Triumph Tiger 800

Manou part d’Annecy, il nous rejoindra sur place. Manu est encore en vacances, il nous rejoindra le lendemain

Hugues me rejoint à Montrouge, on part ensemble de mon bureau et on se donne rdv avec Nico et Guillaume à la station de Villabé sur l’A6 pour le grand départ.

RDV est pris à 17h30. On arrive à 17h28 avec Hugues. Guillaume nous rejoint à 17h35 et Nico à 17h40. Rarement vu tout le monde autant à l’heure. Il faut dire qu’il fait un temps magnifique et que tout le monde a hâte de partir.

Nico jette sons sac sur le GS et nous donne les beaux autocollants de la sortie et on part. On met Guillaume devant avec son coyote et roule.

Péage de Fleury : chacun passe à un endroit différent. On se range sur le parking derrière le péage avec Nico et on attend le varad et le GS.

2, 3, … 5 mn :
-T’es sûr qu’ils nous ont vu et qu’ils vont pas passer comme des balles ?
Vrouuuummmmmmmm
– Ah si !

Ca commence…

On repart un peu fort avec Nico pour les rattraper. Au bout de 5mn on a compris. Ils nous pensent devant donc ils bourrent aussi pour nous rattraper alors qu’on est derrière…
Nico coupe l’allure, on se remet sur un gentil 135-140 compteur. Bien nous en a pris, quelques kilomètres après Nico aperçoit les gendarmes, couchés en treillis avec le radar sous la glissière de sécurité…

On finit par se joindre au tél et Guillaume et Hugues nous attendent sur une aire un peu plus loin. On repart en groupe.

Grosse chaleur en cette fin de journée, on a super chaud dans nos vêtements épais (la pluie est prévue pour le reste du we donc on s’est tous équipés…)

On arrive à Arnay le Duc, péage. Guillaume prend une voie interdite aux motos, il paye le prix voiture. Moi mon ticket ne passe pas, je bloque le péage. Il faudra que j’utilise l’emplacement camion en hauteur pour payer, pratique en moto…

Arrivés dans le village, 2 nivas devant moi dans un jardin, c’est chouette ce coin !!

Et on arrive à l’hôtel. Manou est déjà là, tout roule. On saute dans la douche et on se rejoint au resto « Chez Camille » pour l’apéro.
Super dîner, rognons, ris de veau, homard,…. Et après le repas, le patron nous apprend comment faire du vin de noix (je saurais enfin quoi faire de mes noix) et nous donne une bouteille à rapporter, qu’on laissera sur place (à quoi sert de rapporter une bouteille vide ?)

Samedi 24 Août

Gros orage dans la nuit. On se lève, il pleut le ciel est gris. Petit déj rapide, on enfile les pantalons de pluie et on sort du parking. Au stop, Manou s’arrête et boum, par terre… sol bombé, pas bien vu, le truc con. Rien mais pour un départ…

De son côté, Manu a quitté Paris vers 8h, il nous rejoindra pour le déj.

On enquille les petites routes de campagne. Super itinéraire le long des torrents, dans les bois.

Les routes du Morvan sont piégeuses : gravillons en pagaille, mousse dans les bois, limaces, mouches, bouses, il faut être vigilant ! Quelques dérobades de l’arrière pour plusieurs d’entre nous nous rappellent qu’il faut être concentré.
On croisera une voiture de la poste qui roule dans un champ vers des vaches ( !!)
Le paysage est vraiment top, on se croirait dans « et au milieu coule une rivière »

Petite pause pour lire la carte dans la matinée. Nico appelle Manu pour prendre des news « euh… je te rappelle je suis avec les CRS là… »

??? ah ben… il faut dire que c’est le we que les polices d’europe ont choisi pour leur grande opération « SPEED »…

On continue notre balade en espérant que Manu pourra nous rejoindre, on ne sait pas à combien ils l’ont attrapé.

La route continue en direction de Vézelay. Manu nous rappelle entre temps, il est reparti – 2 points.

On se retrouve tous à Vézelay en fin de matinée. Visite de la ville, du panorama. Au moment de reprendre les motos, il est 12h… autant bouffer ici, en plus il y a du soleil, on s’installe à la terrasse de la dent creuse.

C’est là que Guillaume fera la connaissance de PiouPiou (prononcer avec une grosse voix caverneuse), une serveuse locale qui nous aura bien fait rigoler malgré son manque d’amabilité… et qui finalement nous accompagnera tout le week-end dans nos délires.

On repart mais le GPS de Manou (qui nous guide) déconne sur le CBX, les branchements font des leurs. Quelques arrêts successifs devant les poubelles, dans des virages, là où c’est moche et ça pue, nous amènent à penser qu’il faut changer de moyen de guidage. Nico entre les points dans son GPS que je prends avec moi puisque je peux le recharger en roulant. On part, 100 mètres, faites demi tour… ça ne sera pas la dernière fois…

Je suis les indications du GPS qui nous fait rater quelques routes touristiques, dont Château Chinon, ville autour de laquelle nous allons tourner pendant un jour et demi. C’est marrant comment on peut être tout le temps à 20km de Château Chinon…. Au bout de 45mn de nationale toute droite sans intérêt, on se dit qu’il faut quitter l’itinéraire et se perdre. Bien nous en a pris, on découvre pleins de petits chemins sympas. On passe devant le camping que Nico avait repéré (à l’époque où certains pensaient qu’on irait camper). Puis on arrive au bout d’une route dans une cour de ferme. Devant un chemin. Les autochtones nous confirment que c’est par là qu’on doit aller. CBX, Street bob, RT, pas franchement adaptés mais Manou enquille le chemin et tout le monde suit. Cailloux, trous géants, herbe mais on passe, plus ou moins vite selon les machines et on finit par rattraper un tracteur. On décide alors de s’arrêter pour lui laisser de l’avance (impossible de doubler) et on en profite pour manger les mûres qui nous entourent.
Et on repart en direction du Mont Beuvray. Belle route sinueuse, on se fait plaisir. On croise quelques voitures de rallye qui tournent dans le coin, il y a apparemment le rallye des vins de macon ce we.

Arrivés au Mont Beuvray, la route est ouverte, on grimpe. Super montée dans la forêt qui nous amène à l’ancien oppidum de bibracte. Lieu ou Vercingétorix a été nommé chef des gaulles.
Balade dans la lande dont la pelouse sommitale forme un chaume (si, si !!)

Quelques bêtises et rigolades plus tard, on attaque la descente. Là on roule carrément dans des tas de graviers, ça claque à tout va dans le garde boue et dans les tibias, faudrait pas avoir à freiner, on fait bien gaffe dans les virages mais la descente est superbe et on enroule sous le soleil jusqu’à Autun, notre stop du jour. On arrive à l’hôtel de la perle noire, on met les motos au parking et on sort chercher un resto. On trouve le chateaubriand où on passera une très bonne soirée autour d’un bon dîner. Les afficionados s’enquillent des plâtrées d’escargots. Proprios sympas, à deux doigts de nous inviter pour un bbq le lendemain au lac des settons où nous avons prévu de passer.

Après le dîner, on monte au Lutrin, le bar à la mode de la ville. Cave voutée, équipe de rugby un peu bourrée, ça grouille de pioupious ici… Quelques verres plus tard on redescend se coucher.

Dimanche 25 août

Avant de quitter Autun, on passe voir la cathédrale, puis on roule. Comme on a raté Château Chinon hier, Manou a légèrement modifié l’itinéraire pour nous y amener. De très jolies routes dans les forêts de sapin. Arrêt photo, pipi et on repart par une belle départementale sinueuse où tout le monde se fait plaisir, même si on garde toujours un œil sur les graviers… et on arrive à… Château chinon, enfin !
Enfin quoi ? Ben rien.
Il n’y a rien à Château Chinon, pas de Château. Décevant. On prend juste un café avant de reprendre la route.

On se dirige alors vers le lac des settons. Arrivés à un embarcadère, un autochtone nous indique qu’il y a des méga burgers au camping d’à-côté. Vendu, il est l’heure de manger.
Ce sera très décevant, pas si bons ces burgers et lourds à digérer….

Après le repas, direction Saulieu où nous avons prévu de terminer notre périple avant de reprendre la route du retour.

Saulieu c’est Château Chinon, en pareil. Rien à voir, pas très intéressant. Dernier café avant de s’habiller pour la remontée (pour nous) ou redescente (pour Manou). Jusque là nous aurons évité la pluie mais on sent que pour le retour il faut être prudent donc tout le monde s’équipe : pantlons et combin de pluie, surbottes, surgants, rainX sur les visières et les bulles et go.

Après quelques kilomètres d’autoroute, il commence à pleuvoir puis à vraiment beaucoup pleuvoir. En plus il y a beaucoup de monde, ça roule, ça freine, ça repart, il faut faire gaffe.

Je ferme la marche et à un moment j’aperçois le Varadero qui sort brutalement à droite sur la bande d’arrêt. Je le suis et je vois tantôt le phare, tantôt pas, ça sent la coupure électrique. On est tous sur la bande d’arrêt, détestable comme situation dans ces conditions dantesques. Mais la Honda repart et on roule. On ne sait pas encore ce qui s’est passé, elle a dû prendre froid…

Le groupe se sépare à hauteur de l’A19, Nico et Manu rentrent par l’A6, Guillaume, Hugues et moi par l’A5. Côté A5, personne et plus trop pluie, côté A6 beaucoup de monde et une nouvelle grosse averse sur le trajet.

On quitte Guillaume vers Crosne et je continue avec Hugues sur la N6. On se sépare arrivés à hauteur de l’A86.

Hugues nous enverra ce mail dans la soirée :

Bon faut bien que je vous le dise.

Bien rentré aussi jusqu’à 3km de la maison.

A Créteil j’ai voulu faire du zèle et m’arrêter à un feu qui passait au rouge!

Je vous le donne en 1000, j’ai glissé de l’avant et me suis couché au milieu du carrefour !

Résultat des courses : un genou un peu en vrac (bleu + brûlure) mais ça devrait aller.

Tom, je te dois une paire de surbottes!

Pantalon de pluie et jean HS !
Sélecteur, cale-pied envolés !
Carénage éclaté !
Rétro, poignée, protège-main rayés !

J’ai quand même réussi à rentrer en biais.

En dehors de ça j’ai vraiment passé un excellent week end avec vous !

À très vite, bises,
Hug

Mais bon, l’essentiel c’est de ne pas s’être fait trop mal visiblement !!

En tout cas, nous aurons tous passé un très bon week-end, et Manou nous parle déjà d’un prochain trip dans le Jura….

4 réflexions au sujet de « MotART #1 – Morvan 2013 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *