Archives de catégorie : Neige & Glace

Neige & Glace – Jour 4

Mercredi matin, on laisse partir toutes les autos et pendant ce temps là, on range le break de Nico et le Niva. Depuis 3 jours on mélange toutes les affaires des uns et des autres c’est un peu le bazar.

IMG_3420 IMG_3422

Quand tout est rangé, on quitte Fred, Nico et Manu qui reprennent la direction de Paris  et on se lance sur notre itinéraire avec Hug.

Comme on est pas mal en retard, on décide de naviguer via les routes touristiques pour les retrouver au déjeuner. On fait quelques jolies portions mais surtout beaucoup de nationales.

IMG_3426 IMG_3425

IMG_3424

Le déj a lieu dans une ferme dont le parking n’est pas assez grand pour accueillir les concurrents et les assistances. Du coup, les assistances doivent se garer sur le parking de la boite du coin, le Monte Cristo 3, où Manu voulait nous emmener….

IMG_3430

Problème, pour rejoindre le resto il faut longer la nationale à pieds. Il y a 300 mètres à faire sur cet axe hyper roulant (qui relie Besançon à la suisse), évidemment pas de trottoir car tout est couvert de neige….

C’est hyper dangereux et franchement pas acceptable de devoir marcher à cet endroit avec les 38t qui te passent à 50cm….l’appel d’air d’un camion me déséquilibre et je me jette dans le tas de neige.

Pendant le déj, Guillaume nous dit que la matinée était vraiment cool, et qu’ils ont fait de super routes. Seul problème, à un moment, un fermier a gueulé que tout le monde passe dans sa cour et a menacé de bloquer la route avec son tracteur.

Mais Guillaume nous dit: pourquoi vous ne feriez pas les TR qu’on a fait ce matin après le déj, vous allez vous éclater en Niva.

Bonne idée, on fait ça. On se fit une première TR, sympa et on attaque la seconde. Ca monte beaucoup, ca tourne pas mal. Le Niva s’en sort super bien même si je me prends un mur de neige à un moment, pas grave.

IMG_3435

Au bout de quelques kilomètres de chemins, on se retrouve derrière un Duster stické « Presse ». On se suit pendant quelques kilomètres. En haut d’une côte, on arrive dans un virage ou un tracteur bloque le passage. On repense à l’histoire de Guillaume….

Le mec du Duster ouvre sa fenêtre et me dit « vous savez à quelle heure ils passent? »

« Ben ils sont passé ce matin, ils ne passent pas cet aprèm. »

« Ben si » me dit il.

« Ben non vous regardez la page de ce matin »

« Ben non »

…en fait on a pas tourné la page et on s’aperçoit que cet aprèm, ils refont la même TR mais dans l’autre sens….

… et donc on est en plein milieu de la TR.

Rapide calcul, les premiers sont partis à telle heure, doivent passer là-bas à telle heure etc…. Mais ce midi ils ont enlevé 25mn sur les horaires auxquelles tu rajoutes ta différence de temps avec le premier etc…..

Bon soyons clair, on ne sait pas du tout à quelle heure ils passent mais on est en plein milieu et quoiqu’il arrive les premiers ne vont pas tarder et c’est pas les plus lents en général.

Vite demi tour, on se casse.

On descend assez vite jusqu’au premier échappatoire à plusieurs kilomètres de là.

Et là gros doute. C’est bizarre qu’on ait vu personne et d’abord quand ils arrivent ici, ils tournent  à gauche d’après le plan du book mais d’après la case du carrefour du même book, ils tournent à droite….

Et on se met où nous? Pas  de place pour se garer c’est le bordel….

On opte pour une tactique, on reste dans un bras du carrefour en triangle où nous sommes et on pourra se dégager par l’avant ou par l’arrière selon la route que prendront les premiers.

Et on attend. Longtemps!

A un moment on se dit, c’est bizarre quand même, et il y avait visiblement des modifications d’itinéraire données ce midi au déj.

On appelle Guillaume, coincé dans les embouteillages de Pontarlier. Pour lui pas d’annulation de spéciales cet aprèm.

Et on attend encore. Et à un moment on se dit que c’est vraiment trop bizarre, on aurait dû voir passer des gens.

Hug a une bonne idée: « en fait Guillaume il ne sait pas par où ils passent, c’est Manou qu’il faut joindre car lui a le road book. »

« Allo Manou, c’est nous. Dis on est tanké à tel carrefour et on ne voit personne, y aurait pas une modif d’itinéraire des fois? »

«  Ah ben c’est pas normal que vous n’ayez vu personne. On doit passer par tel bled et tel bled…. »

Ok, ils ont changé l’itinéraire une fois de plus, on est marrons. Du coup on refait le reste de la spéciale à l’envers pour les retrouver sur leur nouvelle spéciale.

A un carrefour on croise un participant, on se retourne et on voit la Fiat 124 au départ de la nouvelle spéciale.

Comme nos autos sont plus souvent vers la fin que vers le début, on décide que ça ne sert à rien de rester ici et on rentre à Pontarlier pour le podium final.

L’organisation de l’arrivée est assez étrange. Les voitures franchissent le podium, on leur enlève leur tripy et ensuite…. rien de prévu. Certains se garent où ils peuvent, d’autres rentrent directement à l’hôtel, choix que nous ferons puisque rien n’est organisé à Pontarlier.

On galère pour sortir de la ville car ils sont en train de déneiger le centre et plusieurs axes sont fermés. D’ailleurs sur la route qui mène à Malbuisson, on croisera quasiment 8-10km de bouchon dans le sens inverse, sympa!

Arrivés au parc, on débouche l’alcool de noix du team pour fêter l’arrivée des 2 autos restantes, quand même!!

IMG_3440

Remise des prix dans la salle des fêtes de la ville puis dîner de Gala à l’Hôtel du Lac. Sans aucun scrupule et avec un aplomb assuré, Daniel réussit à nous obtenir quelques bouteilles en plus de ce qui était prévu, on aura donc ce qu’il faut pour le repas.

Après le repas, on passe au bar boire notre dernière sapinette!

IMG_3441 IMG_3442

Puis, on dit au revoir à nos compagnons car nous ne partons pas à la même heure le lendemain.

Au réveil jeudi, petit déj puis achat des produits locaux: morteau, vin d’Abrois, fromage, sapinette, absinthe, quand même!

Le retour se fera à allure modérée pour le Niva, avec un gros vent tout le long qui nous amène péniblement à 75kmh en haut des côtes. On fera quand même notre record dans une descente à 142kmh, heureusement que la descente n’était pas trop longue, tout tremble là-dedans….

On réussira quand même à doubler 2 voitures sur le retour, une Dacia sandero et une 206!…

IMG_3443 IMG_3444

Rallye Neige et Glace 2015: 3e jour

3e jour.

2 tendances se dégagent nettement au sein du team, ceux qui prennent le temps de beurrer les croissants et ceux qui assistent au briefing, forcément, tout le monde n’a pas la chance d’avoir une automobile en état de fonctionner.

La 914 est d’attaque et la 124 également, 50% du team peut prendre le départ.

50%? Mais, mais mais !

Quelle est cette automobile bleue qui traine dans le parc, mais c’est bien sur, c’est la 2002 de Fred ! (Oui je sais , normalement on dit Fred et < insert copilot name here >, mais dans le cas présent c’est Fred tout court.
Que faire, la voiture fonctionne, mais Fred ne peut pas prendre le départ seul. John, qui assure le transport de la voiture n’a pas de license…

A 5 mètres dans le parc, Manu lutte pour ne pas laisser la Fulvia se faire dépouiller:
– Vu que tu ne repars pas, t’as pas des bougies?
– Euh si tiens.

– Vu que tu ne repars pas, t’as pas de l’huile?
– Euh si tiens.

– Vu que tu ne repars pas, t’as pas un cardan?
– Euh si tiens. Eh mais non ! File de là toi !

IMG_0090_2

Nous nous concentrons alors sur la 2002, c’est joli ces cornets tout ouverts sans grille et sans filtre, ça doit bien boire l’eau ça, tiens met lui les filtres de la Fulvia. Ah et puis les phares ne s’allument pas, tiens prend donc un inter, du fil et des cosses dans la Lancia, et puis… dites les mecs, on n’irait pas plus vite en mettant la boite de la 2002 sur la Lancia?

IMG_0095_2

Après une petite négo avec l’orga, Fred obtient le droit de se faire co-piloter par d’autres concurrents. Bonne nouvelle.
Donc c’est moi qui m’y colle pour le matin.

– Ah mais je ne rentre pas du tout dans ton baquet de fillette !
– On pourrait prendre celui de la ….
– LANCIA ! Oui je sais ! (yeux levés au ciel)

Bon, tout rentre dans l’ordre, la 124 et la 914 sont en route, la 2002 prend le départ avec Fred & Nico.

IMG_0069_2 IMG_0076_2 IMG_0073_2

Manu rejoint Thom et Hugues dans le Niva d’assistance qui restera la voiture ancienne la plus fiable du team !

La 1e spéciale démarre juste derrière le parc d’assistance, en montée, un peu défoncée, Fred monte pleine balle avec la 2002 qui est comment dire… joueuse.

IMG_8653

Mais ça monte à la moyenne, ça fait du bien une auto avec des chevaux !
Ca monte à un bon rythme et je dis à Fred:

– Tu essaies de ne pas nous coller dans un mur dans 5 minutes?
– Hein? Gaaaaaaaaaaz
– …

On arrive en haut de la montée, gauche court sur neige, 3e, sur ligne droite, 4e, léger gauche à 100 mètPROOOAFFFDDDCHOUOUOUOUFUUUUTTT….

IMG_8630

– On avait pas dit pas de mur?
– T’as dit que j’avais 5mn, ça fait 2 là.
– …
– Nan mais c’est pas de ma faute elle n’a pas tourné
– En même temps ça tournait pas énorme là
– Ah? T’es sur?

Voir document iconographique versé au dossier:
IMG_8625

Je descend de la bagnole et disparait dans la neige jusqu’à la taille… j’adore.
Et là, énorme coup de bol, un tracteur arrive dans la minute avec une sangle, nous sort de là et on repart comme des fleurs pour finir cette spéciale, c’est con sur les premières prises, on était nickels…

Nous arrivons à la spéciale suivante, 25 autos alignées au bord de la nationale, je file au CH à pied pour faire valider mon temps, une montée toute en glace précède le CH. J’avise d’autres co-pis:

– Pourquoi vous ne montez pas?
– Y a 25 autos tankées là haut dans la montée, ils vont annuler les pénalités de retard
– Ah ben ouais du coup…

IMG_8634

Effectivement, nous passerons 45mn à regarder des autos tenter les 2 premiers lacets et buter sur le 3e… Du coup, on finit par partir en marche arrière, puis par une autre route pour rejoindre le dej, jolie route, mais frustrés de na pas avoir pu faire cette spéciale. Si on m’avait dit qu’on pourrait être bloqués par la neige et la glace au neige et glace…

IMG_0126_2

Nous retrouvons alors tout le team au dej, c’est passé sans encombre pour la Porsche et la Fiat, et Manu est tout guilleret d’avoir été dans la Niva, bien au chaud ! Ca change. C’est lui qui repart pour l’après-midi avec Fred dans la 2002.

– Psst Manu lui dit rien pour les murs de neige, j’t’assure
– Ah OK
– Et vire moi cette GoPro, ça va nous l’énerver encore plus si il voit qu’il a un public…
– Mais pourquoi tu me dis tout ça?
– Nan pour rien t’inquiètes pas

Après un déjeuner arrosé de? de? …Cancoillotte bien sur, comme à chaque repas depuis notre arrivée, tout le monde repart. John a bossé sur la 2002 pendant le dej, la voiture a même des phares désormais. Fabuleux.

IMG_8657

Je file donc avec Thom & Hugues dans le Niva par les petites routes, alors le Niva c’est une chouette vieille voiture, ça monte partout, on est confort, c’est bien chauffé, c’est éligible?

Nous arrivons à gigot pour nous payer une bonne tranche (j’ai pas pu résister) de rallye.
Au bas d’une descente sur le sec, les autos passent assez vite devant nous et nous regardons passer une trentaine d’autos et bien sur la Fiat, la Porsche et la BM.
Sympathique. Une auto sur trois semble avoir vu un mur de neige traverser devant au vu des paquets de neige dans les calandres !

3 petits films des autos du team:

La fiat: 124

La 914: 914

La 2002: 2002

Allez, zou, nous filons les rejoindre au CH de fin de journée, qui précède l’étape de nuit. Nous ravitaillons pour faire le plein des autos et je vois bien le rythme de l’assistance dont toute la difficulté est de repartir après les voitures de course pour arriver avant elles au CH tout en s’arrêtant ravitailler. Autant dire que ça ne laisse pas beaucoup le temps de flâner.

Arrivés à Ormans, la place du village se remplit peu à peu de toutes les voitures, c’est joli, il y a un peu de monde, nous filons au diner, pour apprendre que des spéciales ont encore été annulées à cause des conditions, mais que ça roule quand même.

IMG_8680

Dîner tôt, il reste 2h30 de rallye à faire avec un retour prévu au parc vers minuit.

Nous laissons alors les 3 autos du team reprendre le rallye à leur heure prévue et nous filons à Malbuisson avec la Lada pour charger la Lancia sur sa remorque et la sortir du Parc concurrents. Une heure de route et nous y sommes.
Nous approchons du parc remorque, ah, il y a 1 mètre de neige qui recouvre le tout… Bon alors la nôtre c’est laquelle??
Nous la retrouvons pour constater que deux autres la bloquent.

Pas de souci, une sangle, un Niva et vas y que je te dégage tout ça en 10mn chrono.
Nous avançons la remorque près de la Fulvia, qui se fait tirer l’oreille pour démarrer et qui peine à monter sur son plateau avec sa boite récalcitrante, elle n‘est pas assez avancée et le plateau ne bascule pas.

– Dites Monsieur là bas, vous aimez ça la cancoillotte vous on dirait
– Ah ça oui mon gars
– Tiens ben montez là

Et bim le plateau bascule, on verrouille, et on peut ranger le tout pour le départ demain.
la cancoillotte aura été notre alliée jusqu’au bout !

IMG_0136_2

Mon téléphone sonne, Manu.
– Nous sommes sur le podium de départ à Ormans
– Ben c’est bien ça, allez y les gars
– Oui mais l’allumeur vient d’exploser, la voiture ne peut plus démarrer
– Ah ça c’est moins bien, allez, bonne soirée hein

IMG_8683

John sortira de son lit pour aller les chercher et les ramener à Ormans,
nous les accueillerons avec une sapinette, entre temps la Fiat et la 914 seront gentiment rentrées à bon port.

Ce soir la Fiat mène au Classement ART (c’est meilleur pour notre moral de compter comme ça), devant la 914, la 2002 est passée devant la Lancia !

La Lancia qui a abandonné… je n’en reviens pas, moi qui dit toujours qu’on n’abandonne jamais,
bon OK au Portugal il y a deux ans, nous n’avions pas fini, mais sur accident, donc ça OK, c’est la course,
mais sur panne mécanique, ça ne m’était jamais arrivé, pourtant, on aura fait le max, c’est ça qui m’ennuie le plus,
casser une auto c’est une chose, mais tomber en rade et ne pas repartir, ça c’est vraiment nul… Pauvre petite Lancia.

Allons, demain nous repartons vers Paris et le team (Fiat + Porsche désormais) sauve l’honneur en continuant pour boucler ce rallye !

Comme toujours, tout le monde se retrouve, une sapinette et au lit !

Neige et glace 2015, Jour 2 !

Le 2e jour a démarré, comment dire… comme d’habitude !
IMG_8518.JPG IMG_8517.JPG IMG_8536 IMG_8526

La Fiat au garage Fiat pour revoir l’allumage qui avait joué des tours la veille, la Lancia recevait une batterie neuve histoire de ne pas devoir trimballer le booster toutes les 5mn, la Porsche sans histoires (ben oui c’est une Porsche), et la BM?

Et bien l’assistance du rallye avait réparé en shuntant le radiateur avec une durite, donc à priori, tout roulait, mais quand Fred et Gil sont partis essayer, un gros clong-clong dans les roues arrières leur a fait dire que les cardans étaient morts.

Retour hotel, garage, et sur un pont, tout est testé.

– Bonjour Monsieur le garagiste, ça fait clong-clong
– On va voir ça

…20 mn…

– Bon ben faut serrer vos roues Monsieur hein, c’est ça qui fait clong-clong,
– Ah, mais euh… bon d’accord
– Et la bonne journée hein

A ce stade, les 3 autres autos avaient pris le départ, pour trouver sur leur routes des chutes de neige historiques dans la région,
je n’ai jamais vu de telles quantités de neige. Le départ a d’ailleurs étét décalé de 45mn, les ouvreurs devant découper les arbre en travers de la route à la tronconneuse dans toutes les spéciales.

A tel point que la première spéciale a été tronquée parce qu’entre les concurrents tankés dans les montées bloquant le rallye derrière eux ou ceux qui se collaient dans des murs de neige, ça n’avançait pas fort.

Dans la ZR1, la Lancia roule avec la Porsche, on est bloqués plusieurs fois, mais ça repart, à un moment, le bouchon est trop important devant nous, alors nous partons dans une route forestière superbe, large et avec visibilité, un super passage, la Porsche n’est plus avec nous depuis un moment pour cause de mur de neige qui a traversé la route, nous rejoignons le trajet de la spéciale et finissons comme des fleurs avec la Lancia.

IMG_8541 IMG_8546

IMG_0013_2
IMG_8556

La 2nde spéciale arrive, tiens la Fiat nous est repassé devant, et nous avons perdu la Porsche. Ca se passe à peu près comme prévu en spéciale, c’est magnifique, et la Lancia a un super grip avec les pneus Green Diamond, Manu qui est au volant se régale, et moi je regarde le paysage vu que pour tenir 50 de moyenne, faudra revenir avec des chevaux, la Lancia ne grimpe pas vite !



IMG_8558

IMG_8561

IMG_8549
IMG_8568 IMG_8576

On enchaine avec la 3e, on ne comprend plus rien à l’ordre car on croise des concurrents dans tous les sens, et la spéciale devait faire 25km, elle en fera deux, et on se reroute par la nationale, la neige bloquant les itinéraires. Nous rejoignons alors Thom & Hug pour ravitailler, parce qu’à force de rouler à 6.000t/mn partout, la Lancia consomme pas mal. On remet 20 litres et on repart pour 10km de spéciale avant le dej… où nous arrivons à 16h…

La fiat arrive derrière nous… incompréhensible, et finalement voilà la 914 qui arrive à son tour, sans encombre, le mur de neige n’ayant laissé que peu de stigmates sur l’auto.

IMG_8611 IMG_8581 IMG_8579 IMG_8578

Bref, nous voilà preqsue tous à table, coup de fil à Fred (la BM) qui nous apprend pour les roues, il est aller s’amuser toute l’après midi dans la neige, il est ravi. Gil en revanche a repris le train, croyant que la BM ne repartirait pas. Fred est donc sans copilote, vu le nombre d’abandon, ça va se trouver dans le parc un copilote !

Nous apprenons alors que les 3 spéciales de l’après midi sont annulées car les chasse neige ne passent pas, donc retour libre au parc fermé, le rallye est fini pour aujourd’hui.

La Lada d’assistance part devant, nous suivons avec la Porsche, la Lancia et la Fiat, c’est beau, sympathique et pour une fois, nous roulons tous ensemble!

IMG_0014_2 IMG_8584

Et à 40 km de Malbuisson, dans les lacets avec la Lancia, 4e, broooooo, 3e, broooooo, 4e, brooooo, 3e crrrrrrrrrrr, ah, 3e crrrrrrrrrrr,, ah ben seconde alors, crrrrrrrr, bon ben on s’arrete. La Lada et la Porsche filent à Malbuisson (on peut mourir peinard gelés), mais la 124 est toujours là (nos vrais amis).
Bon alors le levier de vitesses s’est décalé vers l’arrière, il nous reste 2nde, 4e et marche arrière. On a perdu 1e, 3e et 5e… pas idéal.

On rentre comme on peut en 4e, jusqu’au garage Fiat de Malbuisson, toujours ouvert à 20h, le patron nous fait gentiment de la place sur un pont, on démonte la commande, on tente deux ou trois réglages, mais sans y croise, c’est dans la boite que ça se passe.

IMG_8613

Un petit tour à l’assistance du rallye par acquis de conscience mais nous savons déjà ce que ça veut dire, abandon… ‘est bien la première fois que j’abandonne sur panne mécanique, et quand on se souviens de ce qu’on a traversé avec la MGB au MCH… c’est triste mais c’est comme ça.

Nous nous retrouvons à table avec tout le monde,
la BM est 108e (pas pris le départ)
la Fiat 72e
la Porsche 70e
la Lancia 63e

Demain partiront Fiat, Porsche et BM.

Allez, une sapinette et au lit !

IMG_8592

Neige et glace jour 1, ça part bien…

Une première étape digne d’un film comique, ou plutôt tragi-comique…

Verifs techniques sans encombres si ce n’est la 124 qui explose une bougie tous les quart d’heure…

 

(null)

(null)

(null)

 

(null)

(null)

 

(null)

Puis c’est la mise en parc fermé pré-départ.

 

(null)

(null)

(null)

(null)

 

 

La Fulvia part en premier, interdit de démarrer plus de 5mn avant le départ pour cause de nuisance sonore, on démarre par la montée du Larmont, course de cote célèbre dans la région. La voiture est froide, ne fonctionne pas sur un tiers de la spéciale, puis quand elle fonctionne, impossible de passer la 3 sinon on ne monte plus, et en deux ça patine… Bref, on monte a 30 à l’heure à la place de 50… Arrivés en haut l’eau bout! On descend donc sans tirer sur l’auto. Bref un semi remorque de pénalités.

Puis la 124 spider démarre, prend le départ mais tombe en rade au pied de la spéciale… Allumage, retour au parc.

Vient le tour de la 2002, qui démarre, puis se vidange dans le parc, radiateur d’huile explosé, retour au parc sur plateau.

Enfin la 914, qui fonctionne bien, mais impossible de motricer dans la montée, bref, idem Lancia.

Résultat 4 voitures dans les 10 derniers, la classe !!

Ce soir toutes les autos semblaient réparées, donc demain, 4 voitures au départ, à suivre…

 

(null)

(null)

(null)