IMG_3440

Neige & Glace – Jour 4

Mercredi matin, on laisse partir toutes les autos et pendant ce temps là, on range le break de Nico et le Niva. Depuis 3 jours on mélange toutes les affaires des uns et des autres c’est un peu le bazar.

IMG_3420 IMG_3422

Quand tout est rangé, on quitte Fred, Nico et Manu qui reprennent la direction de Paris  et on se lance sur notre itinéraire avec Hug.

Comme on est pas mal en retard, on décide de naviguer via les routes touristiques pour les retrouver au déjeuner. On fait quelques jolies portions mais surtout beaucoup de nationales.

IMG_3426 IMG_3425

IMG_3424

Le déj a lieu dans une ferme dont le parking n’est pas assez grand pour accueillir les concurrents et les assistances. Du coup, les assistances doivent se garer sur le parking de la boite du coin, le Monte Cristo 3, où Manu voulait nous emmener….

IMG_3430

Problème, pour rejoindre le resto il faut longer la nationale à pieds. Il y a 300 mètres à faire sur cet axe hyper roulant (qui relie Besançon à la suisse), évidemment pas de trottoir car tout est couvert de neige….

C’est hyper dangereux et franchement pas acceptable de devoir marcher à cet endroit avec les 38t qui te passent à 50cm….l’appel d’air d’un camion me déséquilibre et je me jette dans le tas de neige.

Pendant le déj, Guillaume nous dit que la matinée était vraiment cool, et qu’ils ont fait de super routes. Seul problème, à un moment, un fermier a gueulé que tout le monde passe dans sa cour et a menacé de bloquer la route avec son tracteur.

Mais Guillaume nous dit: pourquoi vous ne feriez pas les TR qu’on a fait ce matin après le déj, vous allez vous éclater en Niva.

Bonne idée, on fait ça. On se fit une première TR, sympa et on attaque la seconde. Ca monte beaucoup, ca tourne pas mal. Le Niva s’en sort super bien même si je me prends un mur de neige à un moment, pas grave.

IMG_3435

Au bout de quelques kilomètres de chemins, on se retrouve derrière un Duster stické « Presse ». On se suit pendant quelques kilomètres. En haut d’une côte, on arrive dans un virage ou un tracteur bloque le passage. On repense à l’histoire de Guillaume….

Le mec du Duster ouvre sa fenêtre et me dit « vous savez à quelle heure ils passent? »

« Ben ils sont passé ce matin, ils ne passent pas cet aprèm. »

« Ben si » me dit il.

« Ben non vous regardez la page de ce matin »

« Ben non »

…en fait on a pas tourné la page et on s’aperçoit que cet aprèm, ils refont la même TR mais dans l’autre sens….

… et donc on est en plein milieu de la TR.

Rapide calcul, les premiers sont partis à telle heure, doivent passer là-bas à telle heure etc…. Mais ce midi ils ont enlevé 25mn sur les horaires auxquelles tu rajoutes ta différence de temps avec le premier etc…..

Bon soyons clair, on ne sait pas du tout à quelle heure ils passent mais on est en plein milieu et quoiqu’il arrive les premiers ne vont pas tarder et c’est pas les plus lents en général.

Vite demi tour, on se casse.

On descend assez vite jusqu’au premier échappatoire à plusieurs kilomètres de là.

Et là gros doute. C’est bizarre qu’on ait vu personne et d’abord quand ils arrivent ici, ils tournent  à gauche d’après le plan du book mais d’après la case du carrefour du même book, ils tournent à droite….

Et on se met où nous? Pas  de place pour se garer c’est le bordel….

On opte pour une tactique, on reste dans un bras du carrefour en triangle où nous sommes et on pourra se dégager par l’avant ou par l’arrière selon la route que prendront les premiers.

Et on attend. Longtemps!

A un moment on se dit, c’est bizarre quand même, et il y avait visiblement des modifications d’itinéraire données ce midi au déj.

On appelle Guillaume, coincé dans les embouteillages de Pontarlier. Pour lui pas d’annulation de spéciales cet aprèm.

Et on attend encore. Et à un moment on se dit que c’est vraiment trop bizarre, on aurait dû voir passer des gens.

Hug a une bonne idée: « en fait Guillaume il ne sait pas par où ils passent, c’est Manou qu’il faut joindre car lui a le road book. »

« Allo Manou, c’est nous. Dis on est tanké à tel carrefour et on ne voit personne, y aurait pas une modif d’itinéraire des fois? »

«  Ah ben c’est pas normal que vous n’ayez vu personne. On doit passer par tel bled et tel bled…. »

Ok, ils ont changé l’itinéraire une fois de plus, on est marrons. Du coup on refait le reste de la spéciale à l’envers pour les retrouver sur leur nouvelle spéciale.

A un carrefour on croise un participant, on se retourne et on voit la Fiat 124 au départ de la nouvelle spéciale.

Comme nos autos sont plus souvent vers la fin que vers le début, on décide que ça ne sert à rien de rester ici et on rentre à Pontarlier pour le podium final.

L’organisation de l’arrivée est assez étrange. Les voitures franchissent le podium, on leur enlève leur tripy et ensuite…. rien de prévu. Certains se garent où ils peuvent, d’autres rentrent directement à l’hôtel, choix que nous ferons puisque rien n’est organisé à Pontarlier.

On galère pour sortir de la ville car ils sont en train de déneiger le centre et plusieurs axes sont fermés. D’ailleurs sur la route qui mène à Malbuisson, on croisera quasiment 8-10km de bouchon dans le sens inverse, sympa!

Arrivés au parc, on débouche l’alcool de noix du team pour fêter l’arrivée des 2 autos restantes, quand même!!

IMG_3440

Remise des prix dans la salle des fêtes de la ville puis dîner de Gala à l’Hôtel du Lac. Sans aucun scrupule et avec un aplomb assuré, Daniel réussit à nous obtenir quelques bouteilles en plus de ce qui était prévu, on aura donc ce qu’il faut pour le repas.

Après le repas, on passe au bar boire notre dernière sapinette!

IMG_3441 IMG_3442

Puis, on dit au revoir à nos compagnons car nous ne partons pas à la même heure le lendemain.

Au réveil jeudi, petit déj puis achat des produits locaux: morteau, vin d’Abrois, fromage, sapinette, absinthe, quand même!

Le retour se fera à allure modérée pour le Niva, avec un gros vent tout le long qui nous amène péniblement à 75kmh en haut des côtes. On fera quand même notre record dans une descente à 142kmh, heureusement que la descente n’était pas trop longue, tout tremble là-dedans….

On réussira quand même à doubler 2 voitures sur le retour, une Dacia sandero et une 206!…

IMG_3443 IMG_3444

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *