vroum vroum

Ce week-end, une partie du team se retrouve pour la première sortie moto. Départ de Paris et d’Annecy et on se retrouve en bourgogne…

Chacun se prépare, la météo ne semblant pas vouloir être de la partie tout le week-end, wait and see.

Ceux qui n’ont pas trop de places accrochent des sacs, les autres sortent leurs panzers…

20130822_202816

 

 

20130823_162433

Ma toto dans Top Gear!

Diffusée depuis 1977 sur les antennes de la BBC, l’émission « Top Gear » a pris pour fâcheuse habitude depuis sa relance en 2002 de régulièrement brocarder la marque LADA, allant même jusqu’à affubler la LADA RIVA (appellation britannique de la LADA 2105) du titre peu enviable de « pire voiture au monde » selon son animateur vedette Jeremy Clarkson. Depuis février 2011 et l’essai par son comparse James Daniel May d’une LADA 4×4 (récit toujours disponible en anglais sur le site www.topgear.com), la situation semble toutefois s’être quelque peu améliorée, au point de convaincre ce même James Daniel May de se rendre personnellement ce 12 juillet à Togliatti en compagnie d’une équipe de tournage afin d’y visiter les lignes de production du plus mythique des tout-terrain russes ! L’occasion pour lui de rencontrer Petr Prusov – l’ingénieur à l’origine de la « NIVA » telle que nous la connaissons depuis trente-sept ans et plus de deux millions d’exemplaires maintenant – et de lui exprimer tout le bien qu’il pense de sa création à travers un très explicite « quelle voiture fantastique » ! Voilà qui change de la pire ! Acceptant volontiers le compli- ment, Monsieur Prusov a simplement répondu que « il n’y a que le cognac qui s’améliore au fil des années, alors que même les meilleures voitures ont besoin d’évoluer avec le temps ». D’où l’intérêt pour James Daniel May de savoir s’il existe des projets de modernisation de la LADA 4×4 et surtout si ces projets permettront de conserver un vrai tout-terrain populaire à bas prix, catégorie dans laquelle la « NIVA » est aujourd’hui plus que jamais seule au monde. Rassuré sur ces questions et après avoir pris le temps de savourer une soupe de poulet avec les travailleurs en pause dans la cantine n°14, il a ensuite pu s’entretenir avec le Président d’AVTOVAZ Igor Komarov avant de livrer lui-même les impressions sur sa visite à la presse locale, déclarant notamment : « Je n’ai pas établi de décompte précis mais cette usine doit être environ la vingt-cinquième que nous visitons avec mon équipe et c’est la plus grande de toutes. Nous restons ébahis par sa taille. Étonnés aussi de voir que par-ci par-là traînent encore de vieux équipements datant probablement de la fin des années ’70 et en même temps des unités de production très modernes équipées des dernières technologies. Personnellement, j’aime beaucoup la LADA 4×4. Dans notre émission, nous essayons toujours de parler de voitures pour les gens ordinaires. C’est pourquoi nous sommes venus voir comment on fabrique les LADA, qui pendant de nombreuses années ont été vendues dans différents pays à travers le monde. » Au vu de la réputation sulfureuse de « Top Gear », certains ne manqueront certainement pas de s’inquiéter du traitement qui sera réservé à cette visite. Des craintes que tempère toutefois Petr Prusov : « Monsieur May m’a donné l’impression d’être un journaliste très professionnel. Je suis en quelque sorte bien placé pour comparer puisque j’ai eu plus d’une fois l’occasion d’accorder des interviews à des chaînes de télévision étrangères et j’ai aimé son objectivité, ce n’est pas toujours le cas. Souvent, les gens viennent en effet nous voir avec des idées préconçues et essayent de les faire passer dans tout ce qu’ils voient. Mais lui, me semble-t-il, s’est intéressé à la réalité. J’espère dès lors qu’il présentera notre usine et nos voitures sans distorsion à ses téléspectateurs. » Verdict dans quelques semaines, la date de diffusion du reportage n’ayant à ce jour pas encore été officiellement communiquée par la BBC, il est vrai bien plus préoccupée par le « Royal Baby »…